jeudi 18 décembre 2014

La section Français Langue Etrangère au cinéma pour "Caricaturistes, fantassins de la démocratie"


L’école FPS organise depuis des années des cours de français langue étrangère, en 6 niveaux.
Les étudiants, de toutes origines, apprennent le français selon des méthodes actives adaptées aux adultes et vivent des activités citoyennes tout au long de leur cursus.
Voici le résultats d’une activité "cinéma/débat" où la défense des droits humains était au cœur des débat.

Les 26 étudiants et étudiantes, d’une quinzaine de pays, de niveau intermédiaires, nous font part de leurs réflexions…et de leurs productions.


1. Choix du film

Nous avons décidé d’aller voir un film ensemble et nous avons cherché le film qui conviendrait le mieux. D’abord, nous avons sélectionné quatre films dont nous avons regardé les bandes-annonces.

Ensuite, chacun de nous s’est exprimé. Nous devions dire quel film nous intéressait et pourquoi. Deux films sur les quatre nous intéressaient pareillement. Après discussion, nous étions d’accord pour dire que "Caricaturistes. Fantassins de la démocratie" était le plus intéressant pour la classe.

Comme il s’agissait d’un documentaire, nous nous sommes dit que ce serait plus facile à comprendre qu’un film. En plus, certains passages sont en d’autres langues (mais sous-titrés en français!). Le sujet était intéressant, actuel et il permettait qu’on en discute en classe.

2. Résumé du documentaire

C’est un documentaire qui montre le travail de douze caricaturistes de différents pays. Dans le film, on voit leurs difficultés pour défendre la démocratie et la liberté d’expression. C’est un film où les caricaturistes dénoncent la situation politique et sociale, critiquent des présidents et dénoncent le terrorisme. Chacun le fait à sa manière, parfois au péril de sa vie.

3. Critique

À notre avis, ce film est très enrichissant parce qu’il montre la réalité de chaque pays. Nous ne comprenons pas qu’une personne puisse être menacée de mort ou persécutée pour dire ce qu’elle pense. C’est triste.

Cependant, nous croyons qu’il n’y a jamais de totale liberté d’expression parce que les gens ont peur de donner leur avis. Et malheureusement, comme on le voit dans le film, les politiciens ont peu le sens de l’humour...

4. Activités en classe

Après avoir vu le film, en classe, nous avons eu plusieurs activités. Nous avons discuté des caricaturistes de ce documentaire. Nous avons mené un débat sur la liberté de la presse. Nous étions divisés en deux groupes d’avis différents. Le premier devait expliquer en quoi la liberté de la presse est importante en démocratie. L’autre groupe devait expliquer que la liberté de la presse n’est pas si importante que cela pour la démocratie.